Hollande voeux

Mes Chers Compatriotes,

Avez-vous eu l'occasion d'écouter les vœux du petit gros qui se prend pour moi à l'Élysée. Oui ? Mes condoléances, vous avez perdu de précieuses minutes que vous eussiez pu utilement consacrer à la préparation de quelques nourritures terrestre, chères à notre regretté camarade André Gide, qui eussent agréablement égayé le réveillon où vous vous êtes arsouillé comme une vache tant amusé.

Nonobstant, voyons un peu ce que le Lyautey du Faubourg Saint-Honoré a jugé bon de vous dire, au travers de quelques extraits choisis :

"Mes Chers Compatriotes (oui, ça je sais faire aussi),

Les vœux que je vous présente ce soir ne ressemblent à aucun de ceux qui les ont précédés (ouais, sans quoi on aurait regardé ceux de l'année dernière sur le site de l'Élysée).

Commencée avec les lâches attentats contre Charlie Hebdo ... nananinanère ... pour s’achever dans l’horreur avec les actes de guerre perpétrés à Saint-Denis et à Paris (dis-nous des trucs qu'on sait pas, machin).

Françaises, Français, je suis fier de vous. (Hé ! de quoi je me mêle, Dugenou ? le jour où j'aurai besoin de ton avis, tu seras le premier informé, mais inutile de relever la boîte aux lettres toutes les 10 minutes, il y a peu de chances).

La menace est toujours là. (Ah bon ? redis-nous des trucs nouveaux)

Vous protéger, c’est agir à la racine du mal : en Syrie, en Irak (lire : vous avez vu comme je sui beau en Rambo ? t'as pris ton temps, quand même...)

Au soir des attentats, j’ai instauré l’état d’urgence. (Oui, c'est pratique, ça permet d'embastiller des écolos qui ne savent même pas comment on écrit terrorisme. La restauration des lettres de cachet, lui qui en manque tant)

Enfin, j’ai annoncé une révision de la Constitution (Hé, c'est pas une poubelle, la Constitution, poubelle dans laquelle on jette des décisions émotionnelles prises à chaud. Bientôt, se garer sur un emplacement de livraison sera interdit par la Constitution...)

Il revient désormais au Parlement de prendre ses responsabilités. (lire : si ça foire c'est de LEUR faute)

Nous diviser, c’est ce que cherchent les extrémistes (ouais, parce que toi, tu n'as rien fait pour ça ?)

Je n’accepterai pas que l’on puisse s’en prendre à l’un de nos concitoyens pour la pratique de sa religion (tu défends qui, là ?)

Il y a aussi un état d’urgence économique et social (naaaaan ? sûr ?) La lutte contre le chômage reste ma première priorité (mooouuuaaaahahahahihihi, tiens v'là 2017 qui s'annonce).

Les filières de l’apprentissage seront largement ouvertes. Je fixe l’objectif qu’aucun apprenti ne soit sans employeur et qu’aucun employeur ne demeure sans apprenti. (oui super ! surtout pour les couvreurs, vu que les apprentis n'ont pas le droit de monter sur une échelle... et aussi pour les astronomes qui auront des apprentis qui n'ont pas le droit de travailler la nuit)

La France a besoin de mouvement. Elle a besoin d’actions. (Tu t'y mets quand tu veux)

La réussite de la COP21 a été un événement mondial. (lire : vous avez vu comme je suis vert ? 'ffectiv'ment, un texte aussi creux ne se voit pas partout)

Et la patrie, elle est au cœur de mon engagement, (tiens ? encore un phrase à double sujet, il se prend pour Sarkozy)

Alors faisons de 2016 une année de vaillance et d’espérance (et de candidature aussi ?)"

Fin de citation. Bref, on ne va pas tout passer en revue, mais c'est tout de même curieux, la propension qu'a ce garçon à nous dire des trucs que tout le monde sait déjà. Il énonce les problèmes et garde sans doute les solutions pour 2017 et après. Juste un détail : il faudrait d'abord atteindre le second tour...

Bien à vous,

Jacques

P.S. (eeuuuhh...zut !) : pour retrouver la musique que j'ai écoutée pour le réveillon c'est là : http://lechimusic.canalblog.com