Rama_RachidaMes Chers Compatriotes,

Comme vous le savez certainement, dans le quartier de l'Élysée, ça sent le remaniement. Notez bien qu'on dit ça depuis l'entrée en fonctions de François Fillon, mais là l'odeur se précise (odeur de vielle tambouille électorale, de fond de pot-de-vin et de vieux pots dans lesquels on fait la meilleure soupe politique). Re-notez re-bien que c'est leur tour : après le remaniement du défunt P.S., il est temps que d'autres UMPistes viennent à la soupe sus-nommée.

La question est : qui seront les malheureux(ses) élu(e)s aux jeu des portefeuilles musicaux ? En d'autres termes : qui va se faire savater les meules jusqu'à la lourde devoir céder sa position bien assise pour faire de la place à quelqu'un de mieux en cours ? Aucune idée ? Suivez mon regard...

Lors de la constitution de son gouvernement, Nicolas savait qu'il lui fallait des femmes pour ne pas faire macho, ainsi qu'un nègre témoin et un beur témoin pour ne pas faire raciste. Le rusé coquin à cumulé : Rama Yade et Rachida Dati. De deux pierres quatre coups (si je puis me permettre), il avait ses deux témoins et deux gonzesses Ministresses à la fois. ET, suprême coup de chance pour lui, aujourd'hui il se trouve commodément devant un cas de grossitude et un cas de gonflitude par medias interposés (lire : prétextes). En plus, ça tombe à merveille, Bernard Ockrent - de Médecins Mondains - n'en est ni à une incohérence, ni a un reniement près. Et  comme depuis mai 2007 tout le monde a oublié l'engagement à la parité et à l'émergence des minorités visibles (et surtout audibles en l'occurrence) c'est le moment... Encore deux qui n'attendront pas 70 ans pour la retraite ministérielle... Mais je rappelle à qui de droit qu'il est interdit de licencier une femme enceinte. Ma petite Rama, je serais vous, j'investirais rapidement dans une boîte de Viagra...

Bien à vous,

Jacques