sarko_marocMes Chers Compatriotes,

Après avoir distribué des maroquins ministériels à droite et surtout à gauche, Nicolas Ben Sarko a endossé son costume de marchand de tapis pour aller fourguer un peu de camelote aux Marocains. Et ça a permis d'éteindre les lumières 5 minutes à l'Élysée, il n'était pas là.

Ce Boulaouane (ça change un peu de "ceci dit, Brahim"), le Roi Mohamed VI est encore jeune, il n'a pas encore appris à se méfier et à négocier comme dans les souks de Marrakech (Nico en a profité pour acheter des Rolex en plastique et des chemises Lacoste avec un crocodile qui ressemble à un ver de terre malade). C'est le moment de refourguer nos TGV (les vieux, ceux qui ont inauguré la ligne Lyon-Paris en 1981) et nos centrales nucléaires usagées (celles qui étaient censées durer 30 ans, et puis non - tiens - allez, 40 ! que le personnel s'amuse !).

Justement ! parlons-en de nos centrales. Pas nos centrales syndicales, personne n'en veut, même financées par l'UIMM (a va pas la tête ?). Les nucléaires, par contre, faut voir... Jusqu'ici, on n'en avait pas vendu lerche à l'étranger, ça fait tellement désordre, le nucléaire. Et quand - comme nous - un pays a plein de centrales nucléaires (qui marchent très bien, essayez voir de vous en passer sans avoir acheté de bougies au préalable) et aussi d'armes nucléaires (qui marchent très bien également, je vous remercie. Je sais, je me suis fait assez engueuler en les essayant en 95, avant les grèves de répétition pour 2007), là, ça fait carrément gros vilains avec le couteau atomique entre les dents. Mais, vu que Nicolas n'écoute qu'un avis : le sien, peu lui chaut ce que dira la communauté internationale. Pour l'instant donc : Lybie et Maroc. La phase suivante va être plus délicate : Iran. Il va falloir la jouer finissime afin de faire que les iraniens n'aient pas accès à l'atome militaire mais qu'ils aient le droit à l'atome civil, sinon whallou pour leur vendre des centrales, et comme je ne pense pas qu'ils soient intéressés par nos vins, fromages et articles de Paris, nous n'aurions plus rien à leur fourguer.

Finalement, heureusement qu'on a nos petits réacteurs en solde, parce que pour les ventes en rafale, il faudra repasser. Un détail amusant : tout le monde se bat les flancs avec la queue en parlant de l'EPR, ce réacteur de nouvelle génération qui fera si chic en 2020, nananinanère… Sa mise au point a été décidée en 2003 pour l'avoir en 2020, car "il fallait 17ans de recherches et de travaux". Si, si, puisqu'on vous le dit et comme ça on aura des crédits (oups, je l'ai dit !). Or en 2009 nous en livrerons un à la Finlande… Juste pour voir s'il leur pète à la gueule fait de l'usage avant de construire les nôtres... qui seront obsolètes dès l'arrivée de la fusion de l'hydrogène. Il faudrait donc que Nicolas se dépêche un peu d'en vendre à tout le monde, sans quoi il va falloir les monter en lampes de chevet et j'ai peur que ça fatigue un peu les yeux pour lire au lit…

Bien à vous,

Jacques

P.S. : Les nouveaux montages sont dans les albums photos 3 et 4.

Et demain : "500 000 têtes de veau".